Attention à l’interaction médicamenteuse tramadol et antidépresseurs

Souvent la douleur chronique, quelle que soit sa cause, est associée à un contexte de dépression ou d’anxiété. Il est fréquent de voir des patients souffrant de douleurs chroniques prendre des antidépresseurs.

Cependant, il existe des interactions médicamenteuses entre le tramadol ( Contramal®, Ixprim® , Zaldiar®, Topalgic®, Monoalgic®, Monocrixo®, Takadol®, Zamudol®, etc…) et des antidépresseurs inhibant la recapture de la sérotonine comme la fluoxétine (Prozac®) ou la paroxétine (Deroxat®).

Ces antidépresseurs inhibent un cytochrome (CYP2D6). Les cytochromes sont des enzymes permettant le métabolisme de substances endogènes ou exogènes comme les médicaments. En raison du blocage de ce cytochrome, l’élimination du tramadol est réduite. Il est donc important de limiter l’association de ces médicaments et de réduire la dose du tramadol afin d’éviter un risque de surdosage. Les signes de surdosage sont des vomissements, un myosis (diminution du diamètre de la pupille), un collapsus cardiovasculaire, des troubles de conscience allant jusqu’au coma, des convulsions et des difficultés respiratoires allant jusqu’à l’arrêt respiratoire.

Ce cytochrome CYP2D6 est également essentiel pour l’action analgésique du tramadol. Ceci explique la baisse d’efficacité du tramadol chez les patients prenant ces antidépresseurs.

En résumé, l’association tramadol et antidépresseurs inhibant la recapture de la sérotonine, diminue l’efficacité et l’élimination du tramadol.

Dr Aurélie Sicaud – Médecin Rhumatologue

Cet article vous a-t-il plu ?

Note moyenne : 0 / 5. Nombre de vote : 0