Chaud ou froid pour soulager les douleurs dues à l’arthrose ?

Une cheville ou une épaule intensément douloureuse, une raideur articulaire qui s’installe, un genou ou un poignet générateur de douleurs aigües au point de ne plus savoir quoi faire pour apaiser la souffrance ? Vous cherchez un moyen simple et rapide vous permettant de soulager vos maux sans devoir recourir aux traitements médicamenteux anti-inflammatoires source de nombreux effets secondaires ?
Connaissez-vous la thermothérapie ou l’art de souffler le chaud ou le froid dans le but d’apporter un soulagement au patient ? Bien loin des remèdes de rebouteux, malgré leurs effets modérés et limités dans le temps, la promesse alléchante d’un soulagement rapide et naturel est néanmoins appréciable. Mais alors, froid ou chaud sur l’articulation atteinte ? arthrose.fr fait le point pour vous !

La chaleur pour un effet décontractant

Le traitement par le chaud ou le froid des douleurs liées à l’arthrose dépend avant tout de l’état d’irritation et d’inflammation de l’articulation douloureuse.
La chaleur aide à détendre les muscles et atténue les tensions en favorisant l’élasticité des tissus. Elle doit être utilisée sur les articulations peu enflammées en pratiquant une application localisée sur la zone endolorie. La chaleur permet de diminuer l’intensité de la douleur, de favoriser une meilleure circulation sanguine grâce à l’effet de vasodilatation et d’approvisionner des cellules en oxygène et nutriments.
Différents moyens peuvent être mis en action afin de dispenser de la chaleur sur l’articulation douloureuse : une couverture ou un coussin chauffant, une bouillotte, une serviette ou un gant de toilette chaud, une compresse chaude, tout dépend de la localisation de l’articulation… Pensez également à protéger votre peau en recouvrant ou en entourant la source de chaleur d’un linge pour ne pas vous brûler.
Une application durant un laps de temps d’environ 15 minutes peut être suffisante pour parvenir à apaiser la douleur, l’opération pouvant être renouvelée lorsque la peau est revenue à une température normale.

Le froid, votre allié anti-douleurs

Connu pour son effet anesthésiant, le froid peut aider à engourdir la région endolorie et ainsi réduire la douleur. Son action permet également de réduire l’inflammation et de diminuer l’afflux de sang dans les articulations très enflammées grâce au phénomène de vasoconstriction.
Il existe différents moyens d’application du froid sur l’articulation atteinte d’arthrose : des compresses froides, des poches de gel spécifique préalablement stockées au réfrigérateur, des glaçons dans un sac plastique recouvert d’un linge, voire en dernier recours si vous ne disposez de rien d’autre, d’un sac de légumes congelés… (petit pois ou pommes de terre en cube par exemple).
N’appliquez pas directement la source froide sur la peau afin d’éviter les engelures.

Conclusion :

L’utilisation de chaud ou de froid au regard des douleurs dues à l’arthrose est essentiellement orientée par l’état d’inflammation de l’articulation douloureuse, froid si l’articulation est très enflammée, chaud si ce n’est pas le cas.
Quoi qu’il en soit, les messages nerveux suscités par l’action de la température permettront d’agir utilement mais de façon transitoire contre la sensation de douleur.
La thermothérapie possède enfin un autre atout bénéfique sur le court terme, celui de réduire l’absorption de traitements médicamenteux engendrant fréquemment des effets secondaires non négligeables.

A voir ou revoir notre vidéo sur Les anti-douleurs : médicaments et solutions non médicamenteuses

Cet article vous a-t-il plu ?

Note moyenne : 0 / 5. Nombre de vote : 0