Conserver le moral lorsqu’on souffre d’arthrose

Pour nombre d’entre nous, ce millésime 2020, marqué par la pandémie de Covid-19 et ses difficultés connexes, devra être relégué au rang des oubliettes du temps si l’on veut retrouver un semblant de sourire ainsi qu’un brin d’optimisme. Pire, si l’humidité automnale réveille vos douleurs arthrosiques, que les confinements successifs participent à limiter vos exercices physiques ou votre marche quotidienne et que par voie de conséquence vos genoux ou vos hanches se rappellent à votre bon souvenir par le biais de douleurs aigües, on peut parfaitement comprendre que votre moral soit en berne et que vous passiez vos journées confortablement installé dans votre canapé à consulter les chaînes d’information continue… ce qui entre nous, au vu des nouvelles moroses diffusées à longueur de programme, ne devrait pas vous inciter à retrouver un enthousiasme débordant de sitôt. Mais rassurez-vous, nous allons vous dévoiler les astuces indispensables pour recouvrer un moral d’acier et répandre auprès de vos proches la positive attitude.
Vous êtes prêts ? C’est parti !

Refuser la fatalité

Vivre l’arthrose au quotidien c’est un peu comme consulter la météo, il y a des éclaircies, des journées ensoleillées, mais aussi des dégradations nuageuses et des avis de fortes tempêtes, les prévisions fluctuant invariablement en fonction de l’intensité de vos douleurs.
Lorsque les prévisions du jour annoncent un temps de Toussaint, l’arrivée de l’humidité et les variations de températures, induisent probablement une baisse abyssale de votre moral et un accroissement de vos douleurs. Vous percevez tout en noir, pensant qu’il n’existe aucun traitement contre l’arthrose et que votre compteur de vie, s’écoulant à la vitesse d’un TGV en est très certainement la cause. Alors affirmons-le d’emblée, vous devez parvenir à réfuter ces assertions infondées en adoptant une attitude plus positive visant à vous recentrer sur ce qui fonctionne tout en vous soulageant, tels les traitements anti-douleur efficaces ou la pratique d’une activité physique adaptée à votre pathologie.
S’il est vrai que l’arthrose est une maladie que l’on ne parvient pas encore à guérir, de nombreux traitements permettent de prendre en charge la douleur, comme les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les antalgiques, les injections d’acide hyaluronique, les corticoïdes… sans compter les progrès actuels de la recherche, porteurs d’espoirs pour l’ensemble des patients. Qu’il s’agisse d’anti-NGF rompant la transmission de la douleur ou de biothérapies comme les cellules souches, le futur des traitements de l’arthrose semble promis à de réels progrès.

Communiquez !

L’arthrose génère des douleurs d’intensité variable qui, dans certains cas, peuvent devenir très invalidantes. Ainsi de nombreuses personnes expriment leurs doutes et leurs craintes quant à la réaction de leurs collègues, leurs ami(e)s, voir leur famille, face aux difficultés rencontrées à effectuer certaines tâches, ou à la nécessité de solliciter une aide extérieure. Cette appréhension est légitime, mais n’oubliez jamais que la douleur ressentie est invisible, ainsi nous vous conseillons de communiquer en jouant cartes sur table avec votre entourage personnel ou professionnel, en expliquant précisément ce qu’est l’arthrose, ce que cette maladie implique et les gênes fonctionnelles que vous rencontrez. Ainsi mieux informées, les personnes vous côtoyant auront très certainement davantage de prévenance et de compréhension à votre égard. On réagit mieux face à ce que l’on connaît. Un peu de courtoisie et d’élégance dans ce monde de souffrance ne feront de mal à personne…

Continuez à bouger

La douleur suscite fréquemment une réaction normale se traduisant par un ralentissement, voir un arrêt de toutes activités physiques. C’est précisément l’inverse que vous devrez faire, vous astreindre à bouger afin d’accroître votre mobilité articulaire et réduire vos douleurs. La notion de sport n’a que peu d’intérêt, ce qui compte réellement est la notion d’activités physiques adaptées, celles qui mobiliseront vos articulations sans les martyriser. Oubliez le jogging, le tennis ou les sports de ballon en général, trop violents et générateurs de micro traumatismes, préférez la marche, le vélo, la natation, l’aquabike ou le Qi Gong que certaines personnes pratiquent toujours bien au-delà de leur 90ème anniversaire…
Cet art ancestral japonais encore trop méconnu, vous permettra de faire travailler l’ensemble de vos articulations tout en douceur. Vous trouverez sur ce site, différentes leçons proposées par votre professeure Daravanh.
De la répétition naît le progrès, une pratique quotidienne de quelques minutes vous assurera d’un impact bienfaiteur certain sur vos articulations.

Aménagez votre lieu de vie

Les douleurs articulaires peuvent devenir si vives et lancinantes qu’elles perturbent gravement nos activités quotidiennes, tel que le ménage, la toilette, le repassage, le bricolage… au point de parfois se trouver dans l’obligation de faire appel à une tierce personne.
Vous pouvez cependant tenter de vous faciliter la vie en opérant quelques aménagements dans votre maison ou appartement, comme l’installation d’une douche en lieu et place d’une baignoire difficile à enjamber, d’une rampe dans un escalier, ou mieux encore, d’un monte escalier électrique si vos genoux ou vos hanches sont trop douloureux.
Pourquoi ne pas également opter pour un lit dont vous pourrez régler la hauteur, beaucoup plus pratique pour s’allonger ou simplement étendre ses draps. En fonction de la localisation de vos douleurs, vous pouvez également aménager votre cuisine afin de positionner à la hauteur la plus adaptée vos différents éléments de rangement.
Un nombre croissant de services est mis à disposition des personnes qui connaissent des difficultés, non seulement à se mouvoir, mais également à effectuer des gestes simples de la vie quotidienne. En outre, il est parfois envisageable de se voir accorder des aides en fonction de sa situation personnelle, notamment celles de l’Anah (Agence Nationale de l’Habitat) visant l’adaptation des logements à la perte d’autonomie liée au handicap et au vieillissement.

Gardez le moral !

Outre les différents conseils déjà énoncés, la meilleure façon pour conserver un moral à toute épreuve est de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide !
L’arthrose est certes une maladie douloureuse et invalidante, mais en faisant confiance à votre praticien qui saura vous prescrire les traitements anti-douleur adaptés, en continuant à pratiquer un tant soit peu d’exercices physiques, en communiquant avec votre entourage et en aménageant éventuellement votre lieu de vie, vous pourrez profitez de moments de bonheur intenses et privilégiés tels que recevoir vos amis, vos enfants ou jouer avec vos petits enfants. Et si vous éprouvez des difficultés à soutenir le rythme de vos petits garnements qui se montrent décidément trop turbulents, vous pourrez les regarder grandir avec délectation et leur faire plaisir en leur concoctant quelques gâteaux dont vous avez le secret… leurs sourires ravis vous feront fondre de bonheur !

Cet article vous a-t-il plu ?

Vote pris en compte : 3.5 / 5. Vote : 2