La douceur des mots, remède à tous les maux… Un billet d’humeur pour vaincre la douleur

L’arthrose, si souvent vécue comme une overdose de douleurs, est un mal que l’on cerne mal. Souvent latent avant que la crise n’éclose, on subodore, on suppose, l’incapacité, le manque de mobilité se joignent dans une forme de symbiose.
Puis un jour, sur la demande d’un médecin, une radiographie du genou, de la hanche ou de la main, le verdict s’impose, il s’agit bien d’arthrose.

L’osmose, entre l’incapacité fonctionnelle et l’affliction, font de notre vie une forme d’aliénation.
Comment combattre cette désolation qui touche une si grande part de la population ?
A l’évocation de la douleur, on répond antalgique, cortisone ou prothèse, et même si certaines injections spécifiques, telles celles d’acide hyaluronique, parviennent à calmer la douleur, vous imaginez bien dans quel tourment se trouve le patient.

Longtemps considérée comme une maladie de personnes âgées, ce n’est plus aujourd’hui une idée arrêtée.
Nous aurions pu évoquer la chirurgie ou la kinésithérapie mais ce sont bien les biothérapies qui sont inscrites à l’ordre du jour et distillent de l’espoir dans nos vies.
Chaque jour la médecine progresse, pas assez vite à notre goût, mais indubitablement malgré tout. Il nous faudra faire preuve encore d’un peu de patience avant de voir l’avènement des cellules souches et ses facteurs de croissance.

Si souffrir d’arthrose nous indispose, exprimons nos douleurs en prose, ça devrait nous aider à être moins moroses.

Cet article vous a-t-il plu ?

Note moyenne : 4 / 5. Nombre de vote : 3