Le sport intense diminue le risque d’arthrose du genou

Pratiquant(e) de longue date de sports ou d’activités physiques intenses, ayant atteint un certain âge et possédant de ce fait un profil de personne à haut risque d’arthrose du genou, vous redoutez plus que tout la blessure articulaire. Vous appréhendez le fait que l’intensité de votre pratique physique puisse impacter votre genou et favoriser l’apparition de l’arthrose. A tord ou à raison ?
Alors que de part le monde plus de 300 millions de personnes souffrent d’arthrose, dont 32,5 millions uniquement aux Etats-Unis, la Northwestern University Feinberg School Of Medecine a réalisé une étude à ce sujet et ses conclusions sont plutôt rassurantes, voire encourageantes pour les individus ayant un profil à haut risque d’arthrose. Nous vous en expliquons les raisons.

Le sport intense protégerait de l’arthrose du genou

L’auteur principal de l’étude, Alison Chang, Professeur agrégé de physiothérapie à la Northwestern University de Chicago, a étudié durant 10 ans, un groupe de 1 194 participants présentant un risque d’arthrose élevé.
Dans un premier temps l’étude a révélé que la pratique vigoureuse et intense d’un exercice ou d’un sport ne favorisait pas l’apparition de l’arthrose et, plus surprenant encore, qu’elle en protégeait les pratiquants.
Lorsque l’on sait que le genou est l’articulation la plus fréquemment touchée et que le risque potentiel de développer une arthrose du genou, diagnostiquée par radiographie, est estimé entre 38 et 45% avec un âge médian de 55 ans, les résultats de l’étude encouragent réellement à la pratique d’une activité physique de son choix afin d’améliorer sa santé dans sa globalité.

Selon le professeur Alison Chang, l’analyse met en exergue 4 points essentiels :
• Le risque de développer une arthrose du genou n’est pas associé à la pratique intensive d’une activité physique sur le long terme.
• Les pratiquants réguliers de sport intense, comme le jogging, la natation, le tennis ou encore le ski, voient même leur risque de développer une arthrose diminué de 30% par rapport aux non pratiquants.
• Une position assise prolongée, comme un travail devant un ordinateur ou une séance de détente devant sa télévision, n’engendre pas de réduction ou de majoration de survenue de l’arthrose.
• Par contre, les facteurs de risques, déjà bien identifiés à l’instar du surpoids, du vieillissement, des antécédents de traumatismes ou de chirurgie articulaire, sont clairement associés à un risque élevé d’arthrose du genou.

Au sein des 1 194 participants à cette étude, presque la moitié d’entre eux ne pratiquait aucune activité physique intense.
Nous pouvons donc en déduire, d’une part, que les résultats mis en avant incitent donc clairement à la reprise d’une activité physique pour maintenir son corps en bonne forme physique et que, d’autre part, les adultes présentant un profil à haut risque d’arthrose peuvent pratiquer sans appréhension une activité physique intense sur le long terme à un niveau modéré.

Que vous soyez sportif confirmé ou débutant, à l’activité physique consacrez toujours du temps, votre arthrose vous en saura gré pour bien longtemps.

Cet article vous a-t-il plu ?

Note moyenne : 0 / 5. Nombre de vote : 0