Les talons au placard ?

Accessoires de séduction féminine, les escarpins sont privilégiés par les femmes et plébiscités par les hommes, mais ont-ils des conséquences sur les pathologies arthrosiques ?

Le saviez-vous ?

Lorsque le pied repose à plat sur le sol, le poids du corps repose à 40% sur l’avant-pied et à 60% sur l’arrière-pied.

Marcher avec des talons induit un déplacement du centre de gravité du corps vers l’avant causant une surcharge sur l’avant-pied pouvant varier de 75% pour des talons de 6 cm à 90% pour des talons de 10 cm.

  • La modification du poids du corps vers l’avant peut avoir un impact négatif sur les pieds, les genoux, la hanche et la colonne vertébrale.
  • Déformation des orteils, tel que l’Hallux Valgus, communément appelé « oignon ».
  • Névrome de Morton dû à la compression d’un nerf entre les métatarses de l’avant-pied.
  • Modifications dégénératives du genou. La flexion permanente du genou implique une très forte pression entre la rotule et le fémur.
  • La modification de la courbure du dos peut favoriser l’apparition de lombalgies et accroître les pathologies telles que les sciatiques ou les soucis sur le rachis.

A contrario, les escarpins peuvent-être bénéfiques dans le cadre de certaines pathologies afin de soulager les tendinites du talon d’achille ou pour aider à former la courbure d’un pied plat.

Cet article vous a-t-il plu ?

Note moyenne : 5 / 5. Nombre de vote : 1