Quelques maximes tout en rimes évoquant le confinement sans désenchantement…

Soudainement, nous revoilà en phase de confinement,
Sereinement, parfois accompagné de grognements, de trépignements,
Chacun ressent différemment cette forme d’emprisonnement,
Les avis sont dissonants, moralement ce n’est pas évident,
Mais point de décrochement, vous vous battez férocement.

La vie s’écoule artificiellement, rien de vraiment affriolant.
On ressent des sentiments discordants, passant de l’un à l’autre en quelques instants,
Bien sûr le respect des soignants,
Mais aussi une volonté de vouloir vivre intensément, précocement.

Certains évoqueront un dysfonctionnement, d’autres un tâtonnement,
Peu importe finalement, ce n’est qu’un long cheminement,
L’un de ces évènements provoquant étonnements, grincements de dents ou énervements,
Parfois également, quelques ricanements.

Bénéfique pour d’aucun sera l’enfermement.
Vécu sur le thème du perfectionnement poussé au firmament,
Ou malheureusement tel un douloureux éloignement des parents ou enfants,
Peut-être tenterez-vous de vous rapprocher clandestinement,
Privilégiant l’accompagnement de vos proches aux longues journées d’isolement.

Point n’est question ici de dédouanement, mais plus certainement de sentiment,
Imperceptiblement, mais quotidiennement,
Luttez-vous vainement contre ce cloisonnement,
En espérant une issue rapide ou tout au moins prochainement.

Chaque jour tel un questionnement, revient l’interrogation de l’approvisionnement,
Subrepticement mais très certainement,
Même sans ripailler gloutonnement,
Vous interrogez-vous sur vos besoins en ravitaillement,
Point n’est besoin de grands conditionnements,
Quelques provisions vous combleront aisément.

Même si vous vous efforcez de vivre cette situation dignement,
Au fil des jours peut-être ressentirez-vous une forme d’agacement,
Puis en réfléchissant vous penserez tout bonnement,
Que demain, infailliblement, votre vie retrouvera son éclat et son rayonnement.

Afin d’éviter un certain égarement,
Profitons pleinement de ce confinement pour vivre sainement,
Laissons de côté l’endoctrinement et le fulminement,
Vivons ensemble humainement, ce serait me semble t-il le meilleur enseignement.

Aux nombreux lecteurs de ce blog, nous adressons un mot à vous les patients.
La douleur de chacun est vécue douloureusement, silencieusement,
Ne cédez pas aux affres du désillusionnement,
Même si cette épique période de confinement, n’est que rarement un bon moment,
Des jours prochains naîtront de nouveaux émerveillements.

Cet article vous a-t-il plu ?

Note moyenne : 0 / 5. Nombre de vote : 0