Un gel pour réparer le cartilage de vos articulations

Ô rage, ô désespoir, toujours pas d’amélioration à l’horizon pour nos articulations ?
Sans vouloir attiser les rêves, une société lyonnaise spécialisée en biotechnologie nous offre l’espoir d’une solution efficace pour lutter contre la dégradation inéluctable du cartilage articulaire dans les indications arthrosiques.
Un espoir prenant la forme d’un gel, porté par les plus de 10 millions de Français, las de souffrir quotidiennement en se voyant proposer uniquement des traitements symptomatiques, dont certains aux lourds effets secondaires, comme les anti-inflammatoires.
Loin de vouloir susciter un espoir rapidement déçu, nous vous présentons ces nouvelles recherches qui pourraient potentiellement aboutir d’ici quelques années à une solution innovante et performante. Quelle est la composition de ce gel ? Comment s’applique t-il ? A quel horizon est-il raisonnable d’espérer une mise sur le marché ?
Nous allons tenter de répondre à ces questions avec tout le recul nécessaire lorsqu’on évoque une solution pouvant réparer les articulations lésées… de millions de personnes en détresse.

Réparation du cartilage

Fondatrice de la société ACS Biotech à Villeurbanne en 2013, Pascale Hazot, Docteur en chimie et Chercheuse au sein de la structure publique Lyonbiopôle, s’est fixée un objectif à la fois simple mais très ambitieux : reconstruire du cartilage similaire au cartilage naturel, grâce à la thérapie cellulaire, pouvant être injecté directement dans l’articulation.
A quel défi ce challenge pour le moins audacieux devait-il répondre ?
La difficulté résidait dans le fait de trouver un vecteur biocompatible permettant d’une part de générer en laboratoire « in vitro » des cellules de chondrocytes (ce sont de grosses cellules rondes mesurant de 20 à 40 micromètres de diamètre, seules présentent dans le cartilage) et d’autre part de parvenir à les intégrer au coeur de l’articulation.
L’objectif est pleinement rempli grâce à l’alliance d’un hydrogel de Chitosan composé de polymères naturels, biodégradables et biocompatibles, et de cellules chondrocytes.
Le Chitosan est une substance dérivée de la chitine, polymère linéaire ressemblant à de la cellulose et composant principal de la carapace des insectes et des crustacés.
Plus de cinq années auront été nécessaires afin de créer ce gel de cartilage articulaire prêt à être implanté dans une articulation, validé dans le cadre d’un programme de recherche en collaboration avec le CNRS et protégé par un ensemble de 9 brevets.
Ce gel injecté en une seule fois par arthroscopie (intervention chirurgicale mini invasive permettant d’explorer et d’intervenir si besoin au sein d’une articulation) adhère au cartilage de l’articulation, puis se dégrade progressivement pour ne laisser en place que les cellules chondrocytes réparatrices.
Confiante quant aux propriétés de son hydrogel, Pascale Hazot annonce avec fierté que « les essais réalisés sur des animaux ont confirmé la création de cartilage articulaire, avec une meilleure mobilité ».

Les premiers tests sur l‘homme

Devenue une entreprise innovante, la Biotech lyonnaise tente de lever des fonds grâce à un financement participatif par le biais de « Happy Capital » afin de réaliser ses premiers essais sur l’homme.
Ce financement, ouvert aux investisseurs privés et publics, démarre à hauteur de 1 500 euros, précise Pascale Hazot.
Les premiers patients volontaires pour ces tests sur l’homme sont sélectionnés en fonction de l’avancée de leurs lésions au genou, seuls les grades III ou IV pourront participer dans un premiers temps. Par contre l’origine des lésions n’a pas d’importance, peu importe qu’elles soient d’origine traumatique ou arthrosique.

A quelle date peut-on espérer une mise sur le marché ?

Après une première campagne de financement participatif en 2017, appuyé par le soutien des banques et de la communauté européenne, l’hydrogel avait passé avec succès l’étape des tests pré-cliniques permettant d’aboutir à la validation de la performance et de l’innocuité du produit.
Aujourd’hui, ACS Biotech ouvre à nouveau son capital et lance une nouvelle campagne de crowdfunding (financement participatif) en vue de l’obtention des autorisations de mise sur le marché espérée en… 2023.
Alors, futur ex bonne nouvelle ou réel espoir de voir naître une solution efficace et durable pour faciliter la mobilité articulaire ? Encore un peu de patience avant de connaître le dénouement de ce qui pourrait-être une avancée majeure… nous vous tiendrons bien sûr informés sur arthrose.fr

Cet article vous a-t-il plu ?

Note moyenne : 5 / 5. Nombre de vote : 3